alois-futur-is-not-dead

ALOIS

Future is not dead

LSIPROD

10.5/20

En cette soirée législative où j’écris cette chronique j’ai envie de dire « le changement, c’est maintenant ». Mais pourquoi parler de changement alors qu’Aloïs en est qu’à son premier album ?
C’est parce qu’il faut d’abord voir du côté de Votre Seigneurie, mené par le chanteur d’Aloïs, éteint après l’album Vicié. A partir de là nous avons une base pour définir Aloïs.
Après avoir écouté l’album et réécouter certains morceaux, pris des notes sur un Post-It et avoir longuement fixé la pochette je n’arrive pas à un résultat très concluant.
Elle est loin la belle époque de Votre Seigneurie. Cette fois-ci on laisse tomber le hard-rock pour voguer à travers le métal-indus, la tempête est violente et le navire tangue trop. Finalement il cherche la route de ses origines mais se perd.
Un peu de bidouillage électronique, on laisse de côté la batterie pour une boite à rythme au risque d’une sacrée perte de puissance et on se concentre alors sur la mélodie mais elle freine une voix qui ne demande qu’à libérer toute son énergie. Apocalyptic Picture Show est un titre qui résume bien mes propos.
Mais c’est qu’ils se sont calmés depuis le temps, cependant il faut raison garder et ne pas les blâmer de vouloir aller de l’avant. Mais cette tentative n’est pas un échec, j’arrive cependant à discerner une once d’espoir à l’écoute de Debout les Morts ou de Personnage Schizophrène avec leur mélodie entrainante.
Et pourtant, chose improbable, le live est cent fois meilleur que l’album et j’incite ceux qui me lisent à aller les voir.
Future is not Dead, en effet la pochette semble résumer tout ça. Nous sommes à un stade embryonnaire et c’est à Aloïs de le développer ou d’avorter.

DANDY MAUDIT